Vous êtes ici : Accueil > Dossiers > OGM > Questions sociales >

Je ne suis plus actif sur www.debats-science-societe.net.

J'ai repris les grands principes de fonctionnement de ce site sur www.sciences-et-democratie.net, que j'ai animé de 2006 à 2011. Nous y avons parlé nanotechnologies, OGM, démocratie participative et débat public, bioéthique et bien d'autres sujets encore.

Je suis consultant web participatif, prestataire de services en e-démocratie, civictech, fondateur et gérant de la société Particip&Co, agence numérique dédiée à la démocratie participative et au débat public.

Philippe Bourlitio

Visitez le site de débats de Sciences et Démocratie

Dossier OGM

Des OGM pour nourrir la planète ?

Philippe BOURLITIO. Édition du 25 février 2005.

Dans le débat sur l'intérêt des OGM, les partisans font souvent miroiter la fin de la faim dans le monde. Où en est-on aujourd'hui ? Surproductions contre famines, il y a sur notre planète un problème de gestion des ressources. En quoi les OGM constitueraient-ils une solution ? Pouvez-vous citer des cas concrets d'applications de la transgénèse pour les pays en voie de développement ? Des projets de plantes de culture adaptées aux conditions difficiles ont été cités. Quel soutien, quels moyens reçoivent ces projets ? Il a été question d'un « riz doré » sensé couvrir de façon plus complète que le riz local les besoins alimentaires de ces pays. Existe-t-il ? Est-il utilisable ? utilisé ? Certains de ces pays ont refusé l'aide alimentaire mondiale parce ce qu'elle comportait des OGM. Pourquoi ? Fini le temps des belles paroles. Place aux faits.

Page créée le 26 avril 2004. Dernière édition le 25 février 2005.
Historique de la page

Vos réactions

#1

norrir la planète

de jbb, le 06 novembre 2004, 22:21:37

Ni Novartis ni Rhone Poulenc ne se sont payé des pub à propos des OGM. d'autres sociétés par contre l'ont fait.vous confondez! reprenez leurs pubs elles portent sur d'autres thèmes!!
principaux projets ayant abouti au plan commercial:
Cassava au Kenya
Papaye Hawai
il y en a d'autres cf ISAAA et autres sources
A propos du riz doré: la construction transgénique développée par une "ONG" suisse - indépendante- existe, son intérêt: un cultivar de riz enrichi en provitamine A dont les carences sont source de cécité infantile notamment en Inde, le problème est qu'un tel transfert de technologie ne se fait pas par l'opération du saint esprit et qu'il faut ensuite introgrésser le caractère dans des variétés commerciales , produire des semences de base et produire les semences commerciales - que les paysans locaux n'ont d'ailleurs pas le moyen d'acheter- d'ou la nécessité des microcrédits- et il y a peu de philantropes pour le faire et ça prend beaucoup de temps.
Rappelons que jacques Diouf, directeur de la FAO, de nationalité sénégalaise,ingénieur agro de l'INA Paris, pas trop emballé il y a 5 ans par les OGM regrette maintenant que les firmes ne s'intéressent pas suffisamment aux PVD et les incite à faire plus.
Citons enfin les nombreux travaux du genre résistance à la sécheresse, meilleure utilisation de l'eau sur diverses plantes,tolérance à la salinité, travaux prometteurs mais qui demanderont encore des années. Ce qui est sûr : a/800 millions d'individus souffrent de malnutrition b/ on prévoit une augmentation de ( seulement) 3 milliards d'individus d'ici 2025 c/ la Chine en plein développement industriel voit ses surfaces de terre arable se réduire comme "peau de chagrin" en raison de l'érosion et de l'urbanisation,d/ l'énergie fossile est en voie de disparition sous moins de 2 générations .e/ l'eau devient un bien rare dans nombre de pays défavorisés....toutes choses....parmi d'autres qui militent en faveur d'un avenir sérieux pour une utilisation intelligente du génie génétique dans l'amélioration des plantes.

Commentaire jugé pertinent à 82% (11 votes).

#3 Message déplacé par la modération.

OGM et développement de l'Afrique

de Paolo, le 01 juillet 2005, 12:38:42

L'on entend souvent dire que les OGM peuvent contribués à lutter contre la famine sur le continent et contribuer à son développement. Mais je pense que ceci n'est qu'un faux prétexte car le problème de la famine et de la malnutrition en Afrique est dû à un problème de pauvreté et de guerres civiles. D'ailleurs s'ils sont bons comme ils le prétendent les USA à eux seuls peuvent nourrir le monde entier et alors plus d'OGM. Le problème est donc purement mercantil. Merci

Commentaire jugé pertinent à 29% (14 votes).

#4

de max, le 28 octobre 2005, 14:17:01

Les OGM, une fausse solution à la faim dans le monde
Certains avocats des biotechnologies et des grandes firmes productrices d'OGM proclament qu'il est criminel de s'opposer aux OGM car leur culture permettrait de contribuer à l'éradication de la faim dans le monde. Pourtant, actuellement, la planète produit suffisamment d'aliments pour tous ses habitants.
Le problème de la faim dans le monde est avant tout un problème de répartition des richesses et d'accès à l'alimentation, c'est-à-dire un problème politique et économique. Prétendre que la planète ne pourra se nourrir qu'en généralisant l'agriculture industrielle des pays du Nord ou à la seule condition que les firmes agrochimiques soient autorisées à disséminer leurs OGM constitue une dangereuse supercherie.
Il faudrait au contraire permettre aux petits paysans du Sud, qui constituent les trois-quarts des mal-nourris, de mettre en oeuvre des pratiques agricoles adaptées à leur milieu, viables sur le long terme, et qui ne les rendent pas dépendants des firmes agrochimiques.

Commentaire jugé pertinent à 50% (18 votes).

#5

Ouvrons les yeux !

de Kyria600, le 13 janvier 2006, 17:10:35

Bonjour, je suis étudiante et je fait un exposé sur les OGM, concernant la question posé au tout début : nous n'avons pas besoin des OGM pour nourrir la planète! Car nous produisons assez de nourriture pour nourrir la planète entière et même plus qu'il n'en faut.

Mais voilà, je me pose une question : " La sur-information superficielle des OGM, n'est t'elle pas une manipulation, ou les OGM sont ils réellement une menace ? ".

Si les OGM ont autant de défaut que l'on peut lire sur internet, pourquoi il y a t'il des champs d'OGM et pourquoi l'union européenne ou même l'ONU n'(interviennent pas pour faire cesser les essais en plein air et continuer l'études des effets des OGM à long terme ????

En 2006 lire de telle choses sur les OGM et savoir qu'il existe des champs d'OGM en plein air, de nos jours, je trouve ça abérant !!!

Pourriez vous me répondre s'il vous plait ?

Merci d'avance

kyria600

Commentaire jugé pertinent à 33% (6 votes).

#7

de golgoth, le 02 juin 2006, 14:15:20

Les OGM sont dangereux oui à cause des effets à long terme inconnus mais aussi par le fait de changer tout simplement la "nature".

Modifier génétiquement les aliments ou autre chose aura forcément des conséquences sur l'environnement dans le sens général qui à mon avis ne seront pas bénéfiques.

Pourquoi développer les OGM sans attendre la fin des recherches. La réponse est le pense financière. Ca développe un nouveau marché qui va pouvoir "enrichir" quelques privilégiés.

Quant aux informations qu'on peut lire un peu partout, il faut faire très attention effectivement mais pas seulement sur internet, dans tous les médias! En général il faut mieux se faire sa propre opinion..

Commentaire jugé pertinent à 29% (7 votes).

#8

de Ryuujin, le 23 juin 2006, 16:57:13

L'agriculture elle même change bien plus la nature que la transgénèse.


Vous dites "OGM fausse solution" etc...

mais les OGM n'ont jamais eu pour vocation d'être une vraie solution au problème.
Ils n'ont jamais eu pour vocation de faire disparaitre la faim dans le monde etc...


D'ailleurs, les "vraies solutions", les solutions miracles, elles existent ?

Et bien en attendant qu'on en trouve, permettez au moins à ceux qui se soucient vraiment des gens qui souffrent de la malnutrition d'utiliser des solutions incomplètes.


On a jamais résolu les problèmes de quiconque en le laissant mourir de faim.


L'avantage de la transgénèse, c'est qu'elle ne change pas la variété. avec les croisements etc.. on impose une nouvelle variété, avec la transgénèse, on modifie une variété existante, et ce bien plus rapidement.


Bien sûr qu'il y a des alternatives au riz doré.
Mais il faut encore qu'elles soient applicables ( quand je lis certains qui disent qu'ils suffit de mettre des carottes dans les rizières... ), peu risquées, et durable.

Par exemple, si ça demande un changement complet de l'agriculture locale, c'est dangereux.
Parcequ'en cas de problème, un agriculteur qui avait tout juste assez de riz pour se nourrir risque de ne même plus l'avoir, surtout qu'un tel changement ne se met pas en place immédiatement, ça demande une période d'adaptation qui peut être improductive.
Et mettez-vous à la place de l'agriculteur également : prendra t'il le risque d'aggraver sa situation ?

Alors qu'avec le riz doré, il conserve ses rizières, il me semble qu'il conserve également sa variété de riz.


Enfin bref, difficile de nier que c'est actuellement la piste la plus crédible qu'on ait, et en attendant qu'on puisse régler leur problème de pauvreté, peut être que ces gens ont envie de survivre.


en outre, c'est une solution durable au problème des carences en vitamine A, puisqu'elle n'impliquerait pas cette dépendance que l'aide alimentaire développe.

Commentaire jugé pertinent à 82% (11 votes).

#18

Vos messages au sujet de la polémique OGM

de Philippe Bourlitio icon, le 06 septembre 2006, 20:55:22

Bonjour kyria600, Ryuujin et Bernard,

La proposition de sujet de kyria600 autour de laquelle vous avez discuté, à savoir les causes de la polémique autour des OGM, n'était pas en rapport avec le sujet de la présente page. Mais le sujet me paraissait intéressant. Je me suis donc permis de lui créer une page propre sur laquelle j'ai transféré votre discussion. C'est par ici :
http://www.debats-science-societe.net/dossiers/ogm/pourquoi-une-telle-polemique.html

Aucun vote sur la pertinence de ce commentaire actuellement.

#19

Réponse au message #8, de Ryuujin

de Philippe Bourlitio icon, le 07 septembre 2006, 0:38:50

Ryuujin,

Je réponds un peu tardivement à votre message du 23 juin.

Je souhaite tout d'abord réagir à un de vos propos qui me semble discutable et vous y faire réfléchir afin de maintenir une ambiance propice à la discussion.

En considérant que ceux qui produisent des OGM destinés à la lutte contre la malnutrition sont "ceux qui se soucient vraiment des gens qui souffrent de la malnutrition", vous sous-entendez que les autres, et notamment ceux qui rejetteraient ces OGM là, n'en ont cure. J'appelle cela de la provocation et je doute que ce soit ce que vous pensez réellement. Si c'était le cas, laissez-moi vous proposer une autre vision. Selon moi, la plupart des gens qui récusent l'idée d'OGM pour lutter contre la faim dans le monde combattent deux choses :
1. l'idée que "l'agriculture industrielle des pays du Nord" (message #4, de max) - ou qu'une technologie quelle qu'elle soit - viendra à bout du problème, tant ses causes sont profondes ;
2. le fait que des firmes utilisent cet argument philanthrope pour faire accepter à la population rétissante le concept d'OGM, d'autant plus que les résultats en ce domaine sont rares, jusqu'à preuve du contraire.
J'ai bien écrit "la plupart". Je n'exclus pas en effet que quelques uns rejettent à ce point l'idée d'une modification du vivant qu'ils sont prêts à en interdire le moindre bénéfice à qui que ce soit. Mais ceux-là ne justifient pas votre généralisation.

D'autre part, vous écrivez que les OGM "n'ont jamais eu pour vocation de faire disparaitre la faim dans le monde". C'est l'objet de ma seconde réaction : il me semble me souvenir du contraire. C'est d'ailleurs sur cette idée que commence mon introduction. En faisant une rapide recherche sur le web, on peut vérifier que bon nombre de débats attribuent cet argument aux firmes biotechnologiques et autres promoteurs des OGM. Mais je n'ai pas de citation sous le coude. Aussi, afin de ne pas laisser de place au doute, j'invite quiconque en ayant une à nous la communiquer...

En dehors de ces deux points, vos propos me semblent assez objectifs.

D'autre part, vous évoquez un impact sur le génome différent entre la transgénèse et les pratiques plus traditionnelles de sélection-hybridation. Cette question d'une rupture technologique dans les pratiques agronomiques m'intéresse depuis longtemps mais je n'ai pas eu le temps de la développer jusqu'à présent. Si j'ouvrais une page sur ce sujet, seriez-vous intéressé pour nous y exposer votre point de vue ?

Cordialement.

Aucun vote sur la pertinence de ce commentaire actuellement.

#20

de Ryuujin, le 11 septembre 2006, 18:28:19

"En considérant que ceux qui produisent des OGM destinés à la lutte contre la malnutrition sont "ceux qui se soucient vraiment des gens qui souffrent de la malnutrition", vous sous-entendez que les autres, et notamment ceux qui rejetteraient ces OGM là, n'en ont cure."

Raisonnement simple : quand on cherche à tout prix à résoudre un problème grave, on exclu pas d'office un domaine de solutions, qui plus est aussi prometteur.

Là oui ; pour les gens qui d'office excluent les OGM de ce champs d'étude, cela signifie qu'il y a quelque chose qui passe bien avant leur volonté de résoudre le problème ; quelque chose de personnel.


"1. l'idée que "l'agriculture industrielle des pays du Nord" (message #4, de max) - ou qu'une technologie quelle qu'elle soit - viendra à bout du problème, tant ses causes sont profondes "

Idée simpliste, enfantine même qu'on cherche UNE solution pour UN problème.

Il n'y a pas UN problème unique, mais un ensemble de problèmes complexes.

Il n'y a pas UNE solution miracle, mais un énorme panel de solutions partielles.


Il est complètement stupide de soutenir que le riz doré par exemple ne pourra pas résoudre le problème de la carence en vitamine A parceque la source du problème, c'est la pauvreté, est-ce qu'il vous en faut une démonstration ?


"2. le fait que des firmes utilisent cet argument philanthrope pour faire accepter à la population rétissante le concept d'OGM, d'autant plus que les résultats en ce domaine sont rares, jusqu'à preuve du contraire."

autre idée simpliste.

Perso, je me fiche complètement des raisons pour lesquels une firme fait telles ou telles recherche.
Elles font ça pour leur image ? et alors ? moi ce qui m'importe, c'est le résultat.

Si ces entreprises réussissent une grande action humanitaire, et que cela redore leur blason, je ne m'en plaindrais pas ; j'estime qu'elles l'auront alors mérité.

Je trouve retorde, perverse même cette tendance à tout vouloir refuser de la part de Monsanto et cie, même de bonnes actions.
A ce niveau, c'est de la pure hargne, qui n'a plus rien de respectable.


"D'autre part, vous écrivez que les OGM "n'ont jamais eu pour vocation de faire disparaitre la faim dans le monde". C'est l'objet de ma seconde réaction : il me semble me souvenir du contraire."
Non non, c'est purement dû à notre tendance à l'amplification.

Jamais les OGM actuellement commercialisés n'ont eu pour vocation de faire disparaitre la faim !
Ils ne sont même pas destinés à l'agriculture vivrière.

D'autre sans doute à venir auront pour vocation de faire RECULER la faim dans le monde, ce qui serait pas mal, mais c'est encore à voir, on part plutôt dans la direction inverse à cause d'une opposition populaire.



"En faisant une rapide recherche sur le web, on peut vérifier que bon nombre de débats attribuent cet argument aux firmes biotechnologiques et autres promoteurs des OGM."
En toute franchise, ce serait purement malhonnète de leur part, mais je n'ai personnellement vu cet argument que de la part d'amateurs, pas de professionnels.

L'argument reste valable ceci dit pour la transgénèse en elle même ; mais pas pour ses applications actuelles.


"D'autre part, vous évoquez un impact sur le génome différent entre la transgénèse et les pratiques plus traditionnelles de sélection-hybridation."
Pourquoi un impact différent ?
L'insertion en elle même n'intervient pas lors des processus de sélection et cie, mais elle intervient à l'échelle de l'amélioration végétale par les mutations, recombinaisons, transgénèses naturelles... sans qu'on en ait observé jamais les conséquences catastrophiques prédites par cerains.

En terme biologique, il n'y a absolument aucune raison qu'il y ait un impact différent, car aucune structure ne fait de différence entre l'insert, et n'importe quelle autre séquence.


"Cette question d'une rupture technologique dans les pratiques agronomiques m'intéresse"
la "rupture tchnologique" est purement humaine, c'est une composante sociologique, épistémologique, pas biologique.
Concrètement, il n'y a pas de rupture dans la mesure our la transgénèse n'introduit pas de nouvelle voie de modification ( pour info, 9% de notre génome provient d'insertions, parfois très anciennes ! par exemple, une séquence d'origine virale est mise en jeux dans la mise en place du placenta ).


Bien sûr ; tout débat m'intéresse, tant qu'on ne me demande pas d'intervenir hors de mon champs de connaissances.

Commentaire jugé pertinent à 80% (5 votes).

#21

Suite à notre dernier échange

de Philippe Bourlitio icon, le 14 septembre 2006, 0:56:17

Ryuujin,

Pourquoi employer des formules comme "Idée simpliste, enfantine même" ou "Il est complètement stupide de soutenir que..." ? Je ne suis pas sûr que le débat y gagne, ni l'image des scientifiques.

Comme proposé, j'ai ouvert une page sur la question des différences entre la transgénèse et les autres pratiques agronomiques destinées à créer de nouvelles variétés :
http://www.debats-science-societe.net/dossiers/ogm/differences-transgenese-hybridation.html

Commentaire jugé pertinent à 50% (2 votes).

#22

de Ryuujin, le 14 septembre 2006, 4:04:50

"Pourquoi employer des formules comme "Idée simpliste, enfantine même" ou "Il est complètement stupide de soutenir que..." ? Je ne suis pas sûr que le débat y gagne, ni l'image des scientifiques."

parceque ce sont des faits ; je ne joue pas de la diplomatie qui tend à l'hypocrisie, désolé.
D'ailleurs, si la forme vous bloque, je vous invite à vous questionner sur votre attachement au fond.


"Comme proposé, j'ai ouvert une page sur la question des différences entre la transgénèse et les autres pratiques agronomiques destinées à créer de nouvelles variétés"
j'y serais.

Commentaire jugé pertinent à 50% (2 votes).

#24

de Dune, le 25 juillet 2007, 1:27:45

A l'heure actuelle, la très grande majorité des OGM commercialisés sont des plantes ayant acquis un gène de résistance à un herbicide et/ou un insecticide. Il est fort peu question pour les semenciers de développer des plantes résistantes à la sécheresse et ou ayant une plus value nutritionnelle. En effet d'un point de vue de la génétique moléculaire ces OGM là sont très durs à réaliser. Il n'y a pas un gène qui gouverne par exemple la capacité de la plante à résister à la sécheresse mais un ensemble de gènes qui en plus intéragissent entre eux et avec d'autres gènes du génome. L'équation n'est pas du tout simple. De plus notre connaissance des mécanismes génétiques reste partielle, nous n'avons pas encore une compréhension globale, du tout.
Voilà pourquoi les firmes ont développé des OGM ayant des résistances à des pesticides. Ils peuvent vendre un package: semences + pesticides. Par exemple Monsanto introduit des gènes de résistance au Round'Up dans ses semences. Bilan gagnant pour Monsanto, elle vend ses semence plus chères et en plus récupère les ventes du Round Up. Ainsi en Inde de nombreux paysans indiens se sont endettés suite à des achats de semences de coton OGM ce qui a conduit à des vagues de suicides dramatiques. Se pose aussi ainsi la question des brevets sur le vivant.

Le problème c'est qu'après quelques années de cultures OGM, on s'apperçoit qu'il faut traiter de plus en plus les champs car il y a des plantes tolérantes aux herbicides qui apparaissent. Le tonnage de pesticides utilisés en Argentine a ainsi considérablement augmenté alors qu'un des arguments des firmes d'OGM était de dire qu'on allait diminuer la quantité de pesticides.

La FAO a récemment publié un document où elle affirme que l'agriculture biologique pourrait nourir la planète. Le problème de la faim dans le monde n'est pas lié à un problème de quantité mais sont bien souvent des conséquences géopolitiques.

Enfin il faut savoir pour réaliser les constructions génétiques et sélectionner les semences résistantes, on utilise des gènes de résistance à des antibiotiques. Ce sont des antibiotiques classiquement utilisés en médecine et rien ne dit pour le moment qu'il n'y aurait pas un risque à diffuser un gène de résistance à un antibiotique dans la nature. Or se priver d'un outil tel que les antibiotiques en médecine serait catastrophique.

Enfin la sélection réalisée depuis toujours par l'homme n'a pas du tout la même dimension que les OGM. En effet, les OGM nécéssitent une manipulation d'une partie du génome tandis que la sélection classique ne touche pas au génome. On introduit dans le cas des OGM des constructions articifielles issues parfois d'autres espèces (Bt). Quand on y réfléchit on fait un sacré mélange de gènes... En sélection classique, on réalise des croisements et on travaille à une échelle de temps de 10/15 ans. C'est long et c'est pourquoi les semenciers voudraient gagner du temps pour gagner des marchés. La sélection classique laisse le temps à l'individu de s'adapter et on ne modifie pas une particularité du génome. On laisse un tout fonctionner contrairement aux OGM qui bricolent quelques gènes. Les OGM sont d'ailleurs parfois plus faibles : les peupliers développés par l'INRA d'Orléans pour qu'ils fabriquent plus de lignines ont du mal à survivre à de telles modifications. Leur organisme est affecté par les manipulations et ne fonctionnent plus normalement.

Les pays en voie de développement ont beaucoup plus intérêt à conserver les variétés locales adaptées, à maintenir une agriculture respectueuse de son sol et utiliser des techniques culturales économiquement viables.

Pour le moment il n'a pas été prouvé le bénéfice de l'OGM pour l'humanité. Et je pense que nous aurons plus de problèmes avec les OGM qu'en essayant de faire sans. Pour rappel aucune étude de toxicité sur le long terme n'a été réalisée. Aux USA, les OGM ne sont pas distingués des alimants non OGM. Donc on ne sait pas ! Mais l'état de santé des populations américaines n'est pas vraiment un idéal de santé publique !

Commentaire jugé pertinent à 33% (9 votes).

#25

de Ryuujin, le 26 juillet 2007, 0:17:48

La première partie est pour le moins curieuse.

Donc, en gros, si mon mèdecin n'est pas plombier, c'est parceque la plomberie c'est trop compliqué pour lui ?

Arrêtez donc de raconter n'importe quoi : les OGM résistants au stress hydrique, ou enrichis en pro-vitamine A, ils sont déjà là.

Et je rappelle que Monsanto et Syngenta ont activement participé à l'élaboration du riz doré, actuellement en phase de test !


Non : si ces multinatinales vendent des OGM à visée phytosanitaires, et non humanitaires, c'est parceque se sont des boites de PHYTO et pas des ONG humanitaires.

CE N'EST PAS LEUR TRAVAIL, elles n'ont aucun bénéfice à en tirer, point.

C'est aux états et aux ONG de développer et de distribuer ces OGM.


"Ainsi en Inde de nombreux paysans indiens se sont endettés suite à des achats de semences de coton OGM ce qui a conduit à des vagues de suicides dramatiques. Se pose aussi ainsi la question des brevets sur le vivant."

Source ? parceque pour moi, ce genre de chose n'est rien d'autre qu'une rumeur bidon lancée par Greenpeace et cie.

Il suffit de regarder la croissance des surfaces cultivées en OGM en Inde pour se rendre compte que ça n'a aucun sens : pour des suicidés, ils ont l'air d'aimer ça, ils en redemandent même !!


"Le problème c'est qu'après quelques années de cultures OGM, on s'apperçoit qu'il faut traiter de plus en plus les champs car il y a des plantes tolérantes aux herbicides qui apparaissent."

Archifaux.
Le problème se pose pour absolument tous les phyto, et pas plus pour les OGM que pour les autres.
Pour le reste, le bilan est largement positif, et cessez donc de prendre les agriculteurs pour des cons : s'ils ne s'y retrouvaient pas, pourquoi croyez-vous qu'ils continueraient à acheter des semences OGM ?

Et comment voulez vous qu'ils s'y retrouvent alors que les rendements ne sont pas sensiblement meilleurs, si ce n'est en utilisant moins d'herbicides ?

Autre point : il vaut 100 fois mieux du glyphosate que les herbicides sélectifs communéments utilisés sur le soja et le colza, particulièrement en Amérique Latine. Il est beaucoup moins toxique et résident.


"Le tonnage de pesticides utilisés en Argentine a ainsi considérablement augmenté alors qu'un des arguments des firmes d'OGM était de dire qu'on allait diminuer la quantité de pesticides."

Bah voyons, et s'il a augmenté, c'est surement pas parceque les rendements ont augmenté aussi, ainsi que le nombre d'épandages par hélicoptères ou avions ( difficile de ne pas en mettre à coté... )...c'est tout de la faute des OGM, bien entendu !

C'et pour ça d'ailleurs qu'on observe ça qu'en Argentine !!!

Pour affirmer que ces OGM entrainent une augmentation de l'utilisation d'herbicides, il faut que cela soit vrai PARTOUT, et il suffit que cela ne soit pas vrai à un endroit du monde pour que cela soit faux.

En l'occurence, la grande majorité des agriculteurs qui utilisent du RR font des économies sur l'herbicide, et les tonnages d'herbicids employés ont considérablement diminués aux USA.
Donc, c'est faux : le RR n'entraine pas une augmentation de l'utilisation d'herbicides.

Par contre, il entraine une augmentation énorme d'utilisation de round-up...au dépend des autres herbicides.


"La FAO a récemment publié un document où elle affirme que l'agriculture biologique pourrait nourir la planète. Le problème de la faim dans le monde n'est pas lié à un problème de quantité mais sont bien souvent des conséquences géopolitiques."

Bah voyons.
Le problème, c'est qu'un type de la FAO affirme, mais qu'il ne prend la peine de ne rien prouver.
Et les seules études qui portent sur ce sujet sont elles négatives.

Quant on vous a dit à la TV que le nuage de Tchernobyl n'avait pas passé la frontière, vous l'avez cru ? non ? et bien même chose : une affirmation gratuite, alors que tous les éléments dont on dispose concluent le contraire.

D'ailleurs, rappelez-vous : en Irlande en 1846, on cultivait de la pomme de terre bio.
Il a fait mal le mildiou cette année et les deux suivantes.
Jamais on a pu nourrir toute la population d'un pays, et même faire des excédents avant la révolution verte.

Tous les pays qui sont aujourd'hui capable de produire jusqu'à l'excès sont des pays qui ont connu la révolution verte.

ET vous voulez nous faire croire qu'on en a pas besoin pour nourrir le monde, alors que la population est 30% plus importante qu'alors ?
Il va nous falloir des preuve plus que solides.

En outre, tu sembles oublier que les rendements actuels en bio sont des rendements permis notamment par la couverture phytosanitaire du conventionnel.
Ls phyto fonctionnent de la même façon que les vaccins : tu peux ne pas attrapper une maladie contagieuse sans être vacciné, mais moins il y a de gens vaccinés, plus tu as de chances de l'attrapper.
Si on arrive à contrôler efficacement les épidémies, ça risque fort d'être parceque le bio est minoritaire.


"Enfin la sélection réalisée depuis toujours par l'homme n'a pas du tout la même dimension que les OGM. En effet, les OGM nécéssitent une manipulation d'une partie du génome tandis que la sélection classique ne touche pas au génome."

Bah voyons.
1) c'est faux : des variétés sont obtenues par mutagénèse ; on créé nous même les mutations qu'on sélectionne ensuite.

2) même dans les cas ou on sélectionne des mutations aléatoire, ça reste nous qui modifions les génomes.
On ne modifie pas directement le génome de la plante, mais on modifie directement le génomes DES plantes.


donc même topo.
Et tu ne trouveras pas UN SEUL risque potentiel de la transgénèse qui n'est pas déjà présent en sélection classique.

Par exemple, quelle est la plus grosse différence entre le génome du maïs, et de son ancètre non cultivé, la téosinte ?
Des milliers d'inserts.
On fait tout un plat pour un insert, mais les premeirs hommes qui ont sélectionné et multiplié le maïs ont créé des variétés dont le génome est à 60 à 70% constitué d'inserts !!!
Et idem pour le riz !!

Voilà donc la différence : en transgénèse, tu sais ce que tu insères, et tu sais ce que tu modifie à l'échelle de la séquence.
Ce que tu ne sais pas, c'est comment les séquences modifiées vont interagir avec les autres.

En sélection classique, on ne sait :
- ni ce qu'on modifie
- ni combien de gènes on modifie
- ni comment on les modifie
- ni comment les séquences modifiées interagissent avec les autres.

Et cerise sur le gateau : les OGM sont testés pour s'assurer qu'ils ne provoquent pas d'allergies, et qu'ils ne sont pas toxiques.
Les autres nouvelles variétés, non.


"On introduit dans le cas des OGM des constructions articifielles issues parfois d'autres espèces (Bt). Quand on y réfléchit on fait un sacré mélange de gènes..."

Ah oui, carrément !! ça fait trois nouveaux gènes.
Une hybridation ? des milliers de nouveaux gènes susceptibles d'interagir...
Un sacré mélange de gènes, comme tu dis.


"En sélection classique, on réalise des croisements et on travaille à une échelle de temps de 10/15 ans. C'est long et c'est pourquoi les semenciers voudraient gagner du temps pour gagner des marchés."

Non, pas 10/15 ans ; plutôt 20 ans, sachant que la durée de vie commerciale d'une variété est un peu inférieure.

Mais tu oublies de dire que ce qu'on fait par transgénèse, on ne peut pas toujours le faire par sélection classique. Cf par exemple les plantes BT.


"La sélection classique laisse le temps à l'individu de s'adapter et on ne modifie pas une particularité du génome."

Là, on nage en plein délire.
Vous feriez mieux de vous informer avant de prétendre donner des leçons aux autres : les deux premiers critères pour qu'une nouvelle variété puisse être commercialisée, c'est qu'elle soit :
- distincte des autres
- stable.

1) Distincte des autres, ça veut dire justement que son génome doit être différent de ceux des autres variétés, sinon elle n'a rien de nouvelle, et c'est une tentative d'escroquerie. Donc bien sur que si on modifie une caractéristique du génome ! par définition, sinon comment la variété pourrait-elle être "nouvelle" ?!?

2) Ca veut dire quoi "stable" ? ça signifie que son génome ne change pas d'une génération à l'autre.
Donc pas question que la variété "s'adapte" !! elle doit au contraire conserver son phénotype INCHANGE d'une génération à l'autre.


"Les OGM sont d'ailleurs parfois plus faibles : les peupliers développés par l'INRA d'Orléans pour qu'ils fabriquent plus de lignines ont du mal à survivre à de telles modifications. Leur organisme est affecté par les manipulations et ne fonctionnent plus normalement."

???
Ils ont du mal à survivre ?!? Tu parles bien des mêmes peupliers, qui ont été évalués positivement et qui sont actuellement cultivés en Chine ?!?

Leur rendement en papier est supérieur à celui des peuplier conventionnels (et la pollution occasionnée par leur traitement inférieure).


Pas de bénéfices pour l'instant ?
On voit que tu n'es pas diabétique.


Quant aux antibiotiques, absolument aucun problème tant qu'il s'agit d'antibiotiques qui ne sont pas utilisés en mèdecines (d'ailleurs, notre flore intestinale leur est déjà résistante).

Commentaire jugé pertinent à 71% (7 votes).

#26

de Ryuujin, le 26 juillet 2007, 22:20:15

j'avais laissé passer ça :

"Pour rappel aucune étude de toxicité sur le long terme n'a été réalisée."

non, aucune, bien sûr ! ou plutôt, seulement une étude par OGM homologué !!!

Prière de se renseigner encore : tous les OGM autorisés à la vente le sont après une étude de toxicité chronique.

Par contre, c'est amusant : sur les nouvelles variétés non OGM, AUCUNE étude n'est obligatoire.
Et parfois, on se rend compte qu'on aurait du ; par exemple la variété de pomme de terre Lenape a failli tuer son premier consommateur, et a du être retirée très rapidement.
Plus dernièrement, une autre variété très ancienne a également du être retirée du commerce pour cause de toxicité.
Et la dernière étude portant sur les petites patates n'est pas particulièrement engageante.


Deux poids, deux mesures : tout le monde parle des uns, hyper-contrôlés, et pendant ce temps là, on oublie complètement que de l'autre coté on laisse la porte grande ouverte à a peu près tout et n'importe quoi.

Commentaire jugé pertinent à 83% (6 votes).

#28

Une brochure pour débattre précisément des relations entre OGM et faim dans le monde

de Association Inf'OGM, le 17 novembre 2009, 11:08:59

Bonjour,
Inf'OGM, veille citoyenne d'informations critiques sur les OGM et les biotechnologies, vient de publier une brochure de 88 pages (format A5) intitulée : "Des OGM pour nourrir le monde ? Une mauvaise réponse technique à un problème politique". Cette brochure, vendue 7 euros, est disponible sur http://www.infogm.org/catalog.
Au sommaire :
SOMMAIRE :
I. Etat des lieux de la faim
II. La faim, un phénomène complexe et multi-causal
III. Le modèle agricole dominant menace la souveraineté alimentaire
IV. Les OGM : des plantes intégrées dans le schéma de l’agriculture productiviste
V. Des pistes pour lutter contre la faim faire évoluer les systèmes agricoles et les modèles de consommation

Cordialement
C. Noisette, Inf'OGM

Commentaire jugé pertinent à 100% (1 vote).

Des commentaires ont été supprimés ou déplacés par la modération. Voir l'historique.

Ajouter un commentaire

En développant ce site, j'aime à croire que j'½uvre à l'intérêt collectif. Mais je n'ai pas la prétention de détenir les réponses aux questions abordées ici. Je souhaite surtout faciliter l'échange des idées. C'est pourquoi l'intérêt de ce site dépend aussi de vous. Participez au débat, n'hésitez pas à donner votre avis, à signaler une lacune, une erreur... Une simple note à ce document, à l'aide du formulaire ci-contre, sera déjà une information utile. Pour suivre une discussion, pensez aux fils RSS.





* votre adresse électronique ne sera ni diffusée ni affichée sur le site.

Vous indiquez votre adresse électronique pour :
être automatiquement averti par courriel des nouveaux commentaires sur cette page (desinscription sur demande par simple courriel à cette adresse). Solution alternative : les fils RSS.
uniquement donner la possibilité au webmaster de vous contacter.


Répondez en français, en minuscules, avec les accents quand il y en a.


Appréciation du document

Note actuelle : bon bon (nb votes : 29)

Participez à l'amélioration du site en notant ses articles. Vous avez trouvé celui-ci :





Voir le Best-Of

Sur le même thème >>>

Condamnation de faucheurs d'OGM. Debats-science-societe.net, 08 mars 2007.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2007/ 03/ 02.html

Votre avis sur les prochaines expérimentations d'OGM. Debats-science-societe.net, 06 mars 2007.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2007/ 03/ 01.html

Référendum gersois sur les OGM suspendu. Debats-science-societe.net, 20 août 2005.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2005/ 08/ 03.html

Prolongez votre visite

Retrouvez toutes les nouveautés du site d'un seul coup d'½il sur la page d'accueil

À propos du site, vous pourrez comprendre et discuter ses objectifs, sa méthode, ses choix éditoriaux...

Mes acolytes

Autres liens