Vous êtes ici : Accueil > Dossiers > Risque >

Je ne suis plus actif sur www.debats-science-societe.net.

Vous avez aimé mon travail ici ?

Visitez www.sciences-et-democratie.net ! Nous y parlons nanotechnologies, OGM, démocratie participative et débat public, bioéthique et bien d'autres sujets encore.

Et pour des prestations intellectuelles liées au débat science-société, voyez www.participandco.fr...

Philippe Bourlitio

Visitez le site de débats de Sciences et Démocratie

Dossier Risque

Définition du risque

Philippe BOURLITIO. Édition du 12 avril 2005.

Régulièrement, dans les débats Science Société, il est noté une confusion entre danger et risque. Un rappel s'impose.

La directice dite Seveso 2 [1] définit le danger comme la propriété intrinsèque d'une substance dangereuse ou d'une situation physique de pouvoir provoquer des dommages pour la santé humaine et/ou l'environnement et le risque comme la probabilité qu'un effet spécifique se produise dans une période donnée ou dans des circonstances déterminées.

Par conséquent, le risque lié à un danger est le produit des dommages causés par ce danger par la probabilité qu'ils se produisent :

risque = dommage x fréquence

Ainsi, deux risques de même valeur peuvent résulter de composantes complètement opposées, l'un dû à des dommages lourds mais exceptionnels, l'autre à des dommages plus légers mais aussi plus fréquents. Comparez par exemple, les 8500 décès par jour dans le monde dus au SIDA (chiffres 2003) ou même les 18 000 décès causés par les accidents domestiques chaque année en France (chiffres 2002) avec un tsunami de l'amplitude de celui qui à frappé l'Indonésie en décembre 2004 (270 000 morts ou disparus). Évidemment, la brutalité de ce dernier marque plus facilement les esprits, mais c'est un autre débat.

Page créée le 12 avril 2005. Dernière édition le 12 avril 2005.
Historique de la page

Vos réactions

#1

de Vincent, le 13 avril 2005, 1:57:01

Ce n'est pas tant que ça un autre débat. Il est intéressant de voir à quel point les facteurs de risque sont modifés dans notre société pour une meilleure approbation du public.

On peut citer le fait que le tsunami asiatique a énormément marqué l'opinion publique mondiale alors que le SIDA a fait disparaitre beaucoup plus d'humains de la surface de cette planète.

On peut aussi parler de la nouvelle tendance des énergies dites « propres » dans les voitures comme la pile à combustible. Alors qu'une pile à combustible pollue beaucoup moins qu'un moteur à explosion, la production de son carburant (l'hydrogène) est bien plus polluante que la production de notre essence.

Dans le même genre, on peut s'intéresser aux carburants biologiques comme ceux dérivés du colza qui nécessiteraient une agriculture intensive et une utilisation massive d'engrais pour subvenir à nos besoins actuels en carburant.

Finalement, toutes ces histoires se basent surtout sur des manipulations de l'équation citée plus haut afin de rendre leur intérêt plus grand aux yeux du grand plubic.

Commentaire jugé pertinent à 100% (3 votes).

#2

Re:

de Philippe Bourlitio icon, le 13 avril 2005, 2:17:30

Bonjour, ou plutôt bonsoir, Vincent,

Je garde pour une page à venir très prochainement (sur l'évaluation du rapport coût/bénéfice des technologies) la nécessité de décrypter les enjeux des différents groupes d'intérêt et leurs stratégies pour agir sur la perception que le grand public se fait de ce rapport coût/bénéfice. Comme tu viens de le souligner, il est important, sur chaque dossier, de ne négliger aucun paramètre, et donc de mettre au jour ceux qui sont délibérément occultés...

Aucun vote sur la pertinence de ce commentaire actuellement.

#5

Oui mais...

de Yves Mulleneers, le 28 janvier 2006, 11:55:45

Je ne comprend pas le rapport entre le texte et l'équation. A partir des définition de la directive Seveso 2, j'entend que

* danger = ampleur du dommage
* risque = probabilité du dommage

Je ne comprend pas le rapport entre le risque et l'ampleur du dommage. D'où ma question : comment s'appelle dommage x fréquence?

http://ymulleneers.be.tf

Aucun vote sur la pertinence de ce commentaire actuellement.

#6

R = f * T * q

de Pierre Ceccato, le 20 septembre 2007, 16:49:14

Bonjour,

Je souhaite apporter quelques précisions sur la formule consacrée du risque : "risque = danger * fréquence":
- le terme de danger est inaproprié. Le danger est pris en compte dans le calcul de la fréquence,
- pour être homogène la formule doit être multipliée par le temps d'observation. A ce propos il est intéressant de noter que sur un temps d'observation suffisamment long, il est certain que l'événement redouté arrive, le risque tend asymptotiquement alors vers la valeur risque = 1.
- cette formule linéaire selon le temps ne peut être valable que si le risque est suffisamemnt inférieur à 1.



Qu'est-ce que le risque ? On parle de risque lorsque l'on cherche la probabilité d'observer un événement redouté sur une période donnée. En reprenant les exemples du sida, de l'accident domestique ou du tsunami, l'événement redouté peut être sa propre mort.
Le calcul du risque peut alors être mené de la sorte:
- pour le sida: sachant qu'il y a 8500 morts par jour dans le monde du sida, en 1 an il y aura environ 3 millions de morts, en supposant que cela puisse arriver à n'importe qui des 6 milliards d'individu, le risque de mourir du sida dans l'année est de 5.10^-4.
- pour le tsunami: en supposant qu'il y ait 1 tsunami tous les 20 ans, sachant qu'il a tué dernièrement 270 000 personnes sur une population de 2,7 millions d'individus (nombre factice), en restant un an dans cette région à risque, le risque pour moi de mourir à cause d'un tsunami est de 5.10^-3.

Sur ces 2 exemples on peut voir une chose, la notion de danger reste invisible. En fait le danger associé aux "dommages" est un intermédiaire de calcul permettant d'obtenir la fréquence. Et rien de plus.

Pour calculer le risque, il faut connaître :
- la probabilité d'occurence d'au moins une situation à risque (un accident domestique ou plus)
- la probabilité de ne pas pouvoir y faire face au moins une fois (les secours arrivent trop tard au moins une fois).

Le calcul du risque est fastidieux, puisqu'il faut connaître la probabité d'occurence de N situations à risque, et lui associer la probabilité d'échec des secours au moins 1 fois parmi les N sollicitations. Le risque est le résultat de la somme de ces binôms pour N variant de 1 à l'infini.

Il se trouve que cette formule se simplifie si le risque évalué est faible en :
"R = f * T * q", avec
R le risque,
f la fréquence de la situation dangereuse,
T la période d'observation,
q la probabilité d'échec des secours.

Nota: les dimensions de "R" et de "f*T*q" sont les mêmes

Dans les exemples "sida" et "tsunami", on a q = 1. Aucun secours n'est envisageable. Il ne reste plus que la fréquence à déterminer. Il s'agit de la fréquence de l'événement "mort". Le caractère de "danger" est pris en compte dans le calcul de la fréquence, mais il ne faut pas oublier de ramener ce nombre de morts à la population présente. Ne peuvent mourir que les vivants ... il s'agit forcément d'une fraction inférieure à 1.


Cordialement,

Pierre Ceccato

Commentaire jugé pertinent à 100% (2 votes).

#7

plus simple

de Stéf 33, le 08 avril 2009, 18:23:56

Le risque c'est la distance entre la zone de danger et la zone sans danger.

Comme on peut le voir sur la route.
Les panneaux triangulaires indiquent un danger et la mesure en mètre dessous signifie le risque.

Commentaire jugé pertinent à 100% (1 vote).

Des commentaires ont été supprimés ou déplacés par la modération. Voir l'historique.

Ajouter un commentaire

En développant ce site, j'aime à croire que j'½uvre à l'intérêt collectif. Mais je n'ai pas la prétention de détenir les réponses aux questions abordées ici. Je souhaite surtout faciliter l'échange des idées. C'est pourquoi l'intérêt de ce site dépend aussi de vous. Participez au débat, n'hésitez pas à donner votre avis, à signaler une lacune, une erreur... Une simple note à ce document, à l'aide du formulaire ci-contre, sera déjà une information utile. Pour suivre une discussion, pensez aux fils RSS.





* votre adresse électronique ne sera ni diffusée ni affichée sur le site.

Vous indiquez votre adresse électronique pour :
être automatiquement averti par courriel des nouveaux commentaires sur cette page (desinscription sur demande par simple courriel à cette adresse). Solution alternative : les fils RSS.
uniquement donner la possibilité au webmaster de vous contacter.


Répondez en français, en minuscules, avec les accents quand il y en a.


Sommaire du dossier RISQUE

  Définition icon messages Vous êtes ici
  Acceptabilité icon
  Ouvrages icon

Références

[1] Directive 96/82/CE du Conseil du 9 décembre 1996 concernant la maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses. Journal officiel n° L 010 du 14/01/1997 p. 0013-0033.
http://europa.eu.int/smartapi/ cgi/ sga_doc?smartapi!celexapi!prod!CELEXnumdoc&lg=FR&numdoc=31996L0082&model=guichett

Appréciation du document

Note actuelle : bon bon (nb votes : 17)

Participez à l'amélioration du site en notant ses articles. Vous avez trouvé celui-ci :





Voir le Best-Of

Sur le même thème >>>

Points de vue d'arrière-garde sur le principe de précaution. Debats-science-societe.net, 22 juin 2007.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2007/ 06/ 01.html

Des outils pour l'évaluation des risques. Debats-science-societe.net, 07 février 2005.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2005/ 02/ 02.html

Prolongez votre visite

Retrouvez toutes les nouveautés du site d'un seul coup d'½il sur la page d'accueil

À propos du site, vous pourrez comprendre et discuter ses objectifs, sa méthode, ses choix éditoriaux...

Mes acolytes

Autres liens