Vous êtes ici : Accueil > Dossiers > OGM > Risques >

Je ne suis plus actif sur www.debats-science-societe.net.

J'ai repris les grands principes de fonctionnement de ce site sur www.sciences-et-democratie.net, que j'ai animé de 2006 à 2011. Nous y avons parlé nanotechnologies, OGM, démocratie participative et débat public, bioéthique et bien d'autres sujets encore.

Je suis consultant web participatif, prestataire de services en e-démocratie, civictech, fondateur et gérant de la société Particip&Co, agence numérique dédiée à la démocratie participative et au débat public.

Philippe Bourlitio

Visitez le site de débats de Sciences et Démocratie

Dossier OGM

OGM et tolérance aux herbicides

Philippe BOURLITIO. Édition du 13 mai 2004.

Avertissement

J'ai rédigé la présente synthèse en 1998. Un état des lieux plus récent des recherches sur ce sujet s'impose...

La mise au point de plantes tolérantes aux herbicides a été l'une des premières applications de la transgénèse aux cultures végétales. L'objectif annoncé était de pouvoir augmenter le rendement des cultures en éliminant plus efficacement les mauvaises herbes.

On parle de « tolérance » à l'herbibide plutôt que de « résistance » car la PGM ne résiste pas mais au contraire, assimile et transforme une molécule qui normalement lui est nocive.

La première objection que l'on rencontre à cette catégorie d'OGM est l'augmentation de la quantité d'herbicide répandu sur la culture et donc présent dans les aliments dérivés de ces cultures, avec les risques de toxicité alimentaire que cela comporte. Dans le cadre d'une pratique traditionnelle, des herbicides sont répandus sur les cultures selon des calendriers précis basés sur le stade de développement des plantes. La réponse fournie par les firmes à cette objection est que l'utilisation d'herbicides totaux sur des cultures transgéniques tolérantes à ceux-ci permettrait d'agir très tôt dans le développement de la culture (et des plantes parasites associées), donc avec des doses inférieures à la pratique traditionnelle.

Deuxième aspect : la fuite de gènes (prérequis : flux de gène). La fuite de gène peut rendre certaines mauvaises herbes à leur tour résistantes à l'herbicide. De ce fait, l'herbicide devient inutilisable. La pertinence de la création de ce type de plante transgénique regarde avant tout les sociétés qui investissent dans le développement des plantes transgéniques et des herbicides. Mais le problème majeur est surtout le risque de perte des herbicides dits totaux que l'on aura sans doute des difficultés à remplacer : une seule molécule est à ce jour dépourvue de plantes résistantes, ce depuis 25 ans. Sa perte pourrait être dramatique pour les agriculteurs. Mais, comme pour les antibiotiques, de nouvelles molécules seront rapidement mises au point si on s'en donne les moyens. Il serait simplement dommageable que les résistances aux herbicides totaux apparaissent avant le développement de ces nouvelles molécules. Concernant les risques pour l'environnement, ils sont négligeables pour ce type de plante. En effet, l'avantage sélectif qui pourrait permettre aux plantes résistantes de menacer les équilibres écologiques n'est envisageable que dans les champs, où la pression de sélection de l'herbicide s'exerce. Dans la nature, ces plantes ne sont plus avantagées et donc sans risque pour les écosystèmes.

Page créée le 13 mai 2004. Dernière édition le 13 mai 2004.
Historique de la page

Vos réactions

#1

contre propagande

de TESTART, le 25 novembre 2004, 11:56:43

Le parti pris en faveur des plantes GM est scandaleux.Seuls sont développés les arguments des firmes multinationales (lesquelles refusent désormais tout débat contradictoire...)
De façon plus générale,il apparait que l'auteur ignore les désillusions récentes des généticiens moléculaires:par exemple il est devenu absurde de prétendre qu'il existerait un"programme génétique"...

Commentaire jugé pertinent à 33% (9 votes).

#2

Re: contre propagande

de Philippe Bourlitio icon, le 25 novembre 2004, 13:23:35

Cher Professeur Testart,

C'est un grand honneur de vous lire ici.

Pour répondre à vos propos, je n'ignore pas les phénomènes épigénétiques qui influent sur le développement des organismes. Cela dit, je reconnais que le terme de "programme génétique" peut conduire à une perception trop déterministe du développement. Je présume que c'est ma page "OGM, transgénèse : notions fondamentales" qui vous a inspiré cette remarque. Je tâcherais de l'y intégrer.

A propos de parti pris. Ce site web se veut justement un espace de co-construction du savoir et de mise en débat des choix. Et ma position à propos des applications des techno-sciences est la suivante : il existe des applications d'intérêt sociétal et d'autres qui ne le sont pas, et les citoyens doivent avoir la possibilité de débattre de leur pertinence avant leur mise en oeuvre. Si l'un de mes textes pouvait paraître partisan - alors que ma démarche repose sur une recherche d'objectivité -, cela peut tenir au manque de réactions dont souffre encore le site. Merci donc de votre contribution.

J'espère avoir à nouveau le plaisir de vous lire sur ce site.

Commentaire jugé pertinent à 100% (1 vote).

#4

à propos de l'article.

de Ryuujin, le 23 juin 2006, 15:51:07

"La première objection que l'on rencontre à cette catégorie d'OGM est l'augmentation de la quantité d'herbicide répandu sur la culture et donc présent dans les aliments dérivés de ces cultures, avec les risques de toxicité alimentaire que cela comporte."
quelle augmentation ?

le glyphosate dans l'exemple des végétaux qui lui sont tolérant n'est pas un surplus d'herbicide.

il remplace les herbicides sélectifs qui sont généralement utilisés en mélanges, et plus toxiques et résidents que lui.

d'ailleurs concrètement, aux USA, c'était pas une augmentation, mais une forte diminution de la quantité d'herbicides utilisés ( quoi qu'ils faille aussi tenir compte des différences de toxicité et de temps de résidence ).


"Mais le problème majeur est surtout le risque de perte des herbicides dits totaux"
Aucun risque tant que l'utilisation de plantes tolérantes se limite au glyphosate, ce qui sera probablement le cas ( l'intérêt n'étant pas d'avoir un grand panel d'herbicides totaux utilisables en champs, et la multiplication des marques pour une même molécule active étant moins couteuse que la multiplication des molécules actives ).

D'ailleurs, qaund bien même ce serait le cas, cela pourrait être réglé par élimination d'adventices tolérantes à l'aide d'herbicides sélectifs...comme ce qu'on fait actuellement sur les champs non OGM de colza, soja etc...

En gros, ça nécessiterai un retour à la case départ le temps d'éliminer les adventices tolérantes.
D'ailleurs, on en arrivera là même sans OGM et flux de gène.


Monsieur Testar, plutôt que de scinder le monde en deux, pro-OGM=muntinationales et le reste du monde, quepensez-vous des arguments des scientifiques qui travaillent sur le sujet ?

En ce qui me concerne, c'est ceux qui me sont le plus cher, et ceux que j'ai le plus de facilité à trouver. Ils ont un bon rapport qualité/prix : ils ne sont pas basés sur des sophistiques démontables, mais sur des faits généralement indémontables, et sont faciles à illustrer sans tomber dans des considérations socio-économiques douteuses, ou dans un appel à la subjectivité, la peur...

Commentaire jugé pertinent à 100% (2 votes).

#5

Les scientifiques de plus en plus inquiets des résistances des adventices au glyphosate

de Philippe Bourlitio icon, le 14 mai 2007, 12:08:02

Pour info :

"Depuis l'introduction des cultures OGM résistantes au glyphosate aux Etats-Unis et leur utilisation généralisée notamment pour les cultures de soja (93% des surfaces en 2006), le développement de résistance à cette molécule herbicide a été détecté chez 7 adventices.

La 7ème de ces plantes résistante, Ambrosia trifida (Ambroisie trifide ou Grande Herbe à poux), détectée dans l'Ohio et l'Indiana, inquiète particulièrement les scientifiques, alors qu'ils observent un manque de prise de conscience sur le terrain. Il s'agit pourtant d'un problème grave pour les producteurs puisque cet adventice est très compétitive dans les cultures de soja et peut causer jusqu'à 70% de perte de rendement, un chiffre beaucoup plus important que pour les autres adventices résistants au glyphosate détectés jusqu'à présent, comme Conyza canadensis (vergette du Canada)."

Pour lire la suite :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42766.htm

Commentaire jugé pertinent à 100% (1 vote).

#6

de Ryuujin, le 14 mai 2007, 18:19:42

boh, c'est grave, oui, pour Monsanto et cie.

Ils ont pas de bol dans l'Ohio ; la même mauvaise herbe avait déjà acquis une résistance aux chlorimuron-ethyl, cloransulam-methyl, imazamox, imazaquin, primisulfuron-methyl, et prosulfuron, résistances mise en évidence en 98.

Commentaire jugé pertinent à 100% (1 vote).

Des commentaires ont été supprimés ou déplacés par la modération. Voir l'historique.

Ajouter un commentaire

En développant ce site, j'aime à croire que j'½uvre à l'intérêt collectif. Mais je n'ai pas la prétention de détenir les réponses aux questions abordées ici. Je souhaite surtout faciliter l'échange des idées. C'est pourquoi l'intérêt de ce site dépend aussi de vous. Participez au débat, n'hésitez pas à donner votre avis, à signaler une lacune, une erreur... Une simple note à ce document, à l'aide du formulaire ci-contre, sera déjà une information utile. Pour suivre une discussion, pensez aux fils RSS.





* votre adresse électronique ne sera ni diffusée ni affichée sur le site.

Vous indiquez votre adresse électronique pour :
être automatiquement averti par courriel des nouveaux commentaires sur cette page (desinscription sur demande par simple courriel à cette adresse). Solution alternative : les fils RSS.
uniquement donner la possibilité au webmaster de vous contacter.


Répondez en français, en minuscules, avec les accents quand il y en a.


Appréciation du document

Note actuelle : moyen moyen (nb votes : 21)

Participez à l'amélioration du site en notant ses articles. Vous avez trouvé celui-ci :





Voir le Best-Of

Sur le même thème >>>

Condamnation de faucheurs d'OGM. Debats-science-societe.net, 08 mars 2007.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2007/ 03/ 02.html

Votre avis sur les prochaines expérimentations d'OGM. Debats-science-societe.net, 06 mars 2007.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2007/ 03/ 01.html

Référendum gersois sur les OGM suspendu. Debats-science-societe.net, 20 août 2005.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2005/ 08/ 03.html

Prolongez votre visite

Retrouvez toutes les nouveautés du site d'un seul coup d'½il sur la page d'accueil

À propos du site, vous pourrez comprendre et discuter ses objectifs, sa méthode, ses choix éditoriaux...

Mes acolytes

Autres liens