Vous êtes ici : Accueil > Dossiers > OGM > Applications >

Je ne suis plus actif sur www.debats-science-societe.net.

J'ai repris les grands principes de fonctionnement de ce site sur www.sciences-et-democratie.net, que j'ai animé de 2006 à 2011. Nous y avons parlé nanotechnologies, OGM, démocratie participative et débat public, bioéthique et bien d'autres sujets encore.

Je suis consultant web participatif, prestataire de services en e-démocratie, civictech, fondateur et gérant de la société Particip&Co, agence numérique dédiée à la démocratie participative et au débat public.

Philippe Bourlitio

Visitez le site de débats de Sciences et Démocratie

Dossier OGM

Lignine

Philippe BOURLITIO. Édition du 14 juillet 2003.

L'une des caractéristiques des cellules végétales, par opposition aux cellules animales, est la présence d'une paroi qui les enveloppe et leur confère rigidité et résistance à la traction. Le constituant principal de cette paroi est la cellulose, une molécule polymère de glucose. Chez les plantes dites vasculaires, c'est-à-dire des végétaux terrestres dressés possédant des vaisseaux conducteurs, les cellules de certains tissus possèdent une rigidité accrue. C'est le cas du xylème, tissu formé des vaisseaux conducteurs de la sève brute, qui doivent résister à l'écrasement pour permettre la circulation de la sève, et des tissus dits de soutien, qui permettent le port dressé (la plante est capable de se développer verticalement, elle n'est pas limitée à une croissance horizontale, au raz du sol). C'est la lignine qui assure cette rigidité accrue en venant renforcer la paroi cellulosique des cellules.

On parle « des » lignines car on a affaire, en réalité, à plusieurs molécules présentant des variations de composition. Les propriétés particulières qui pourraient résulter de ces variations sont encore mal connues. Elles font l'objet de recherches qui intéressent les industriels, étant donnés les enjeux économiques et écologiques qui en dépendent. Trois secteurs sont concernés : papèterie, alimentation pour bétail et bois de chauffage.

Attention, étant donné le rôle important des lignines chez les végétaux vasculaires, il est nécessaire de s'assurer que le développement des plantes n'est pas perturbé par la modification génétique réalisée.

Page créée le 14 juillet 2003. Dernière édition le 14 juillet 2003.
Historique de la page

Vos réactions

#1

de stephane, le 12 août 2004, 12:19:19

"La présence de lignine dans les plantes fourragères rend difficile leur digestion par les herbivores. Une teneur en lignine plus faible ou une digestibilité augnmentée de celle-ci sont deux voix de l'amélioration des propriétés alimentaires des fourrages."

Est ce que on ne devrait pas regarder la situation sous un autre angle: si les plantes fourragères sont difficilement digérées par les herbivores, n'est ce pas parce que ce n'est pas l'alimenation pour laquelle il sont programmés ? Ou bien n'est ce pas la nature qui l'a décidé ainsi ?
Par exemple, je ne vais pas manger un morceau de plastique car je sais que ce n'est pas un aliment pour moi. Si toutefois j'essayais, j'aurais certainement beaucoup de mal à le digérer: est ce une raison suffisante pour chercher à rendre le plastique plus facilement digeste par les hommes ??

Commentaire jugé pertinent à 40% (10 votes).

#2

de Philippe Bourlitio icon, le 19 août 2004, 1:12:38

Bonjour Stephane,

Votre réaction me semble tout à fait normale. Notre alimentation doit nous fournir ce qui correspond à nos besoins en tenant compte de nos capacités d'assimilation. Ceci vaut tant pour l'Homme que pour l'animal. Mais, savoir si cette alimentation doit reposer sur des produits les plus naturels possibles (c'est ce que vous sous-entendez en parlant d'herbivores programmés et de nature qui décide), c'est une question de société à laquelle je ne pourrais répondre seul. Je vous soumets simplement quelques éléments de réflexion.

Il me semble que la recherche d'un fourrage mieux assimilé trouve ses racines dans la problématique de l'alimentation planétaire. En effet, il est reconnu depuis plusieurs années déjà que l'alimentation carnée chez l'Homme va poser un problème quant à la surface de culture qu'elle nécessite pour nourrir le bétail. Pour repousser le point de rupture, deux voies qui peuvent cohabiter sont à envisager : réduire la part de viande dans notre alimentation et améliorer l'efficacité de l'alimentation animale. Améliorer la digestibilité du fourrage s'inscrit parfaitement dans la deuxième approche.

Mais je suis parti du postulat non exprimé que l'usage du fourrage pour l'alimentation animale est pertinent. C'est un point qui peut être discuté. Malheureusement, je n'ai aucun élément à apporter à ce sujet pour l'instant.

D'autre part, comme dans toutes les situations où un recours aux OGM est envisagé, on peut se demander si des solutions alternatives n'existent pas qui n'auraient pas été envisagées, des procédés que l'agriculture intensive et la loi des marchés ont banni un jour mais qui pourraient aujourd'hui être réhabilités pour faire face à un contexte nouveau. Bien sûr, ce n'est pas la philantropie qui guide les firmes biotechnologiques. Mais le naturel est-il forcément meilleur ? Est-il seulement encore accessible ? Ceux qui réclament qu'une alternative plus naturelle soit recherchée en priorité sont très souvent mus par une angoisse face aux technologies nouvelles, et/ou par un doute sérieux quant à la capacité de notre société à gérer le risque qui les accompagne, confortés dans ces sentiments par une succession de crises sanitaires. Selon moi, ces questions ne pourront être abordées sereinement et ne trouveront de réponses satisfaisantes que grâce à une démocratisation des choix scientifiques et technologiques, soutenue par une meilleure pédagogie du risque. C'est donc par là qu'il faut commencer.

Commentaire jugé pertinent à 50% (2 votes).

#3

chercher de plus

de samia helali, le 16 mars 2005, 8:53:24

à Philippe,
bonjour,
je suis vraiment très motivé par ce sujet, d'ailleur, c'est le sujet de mon mastère.
En effet, je suis étudiante en mastère écophysiologie et systèmes de productions animales, je m'intéresse à l'identification du gène responsable de la synthèse de la linase par manipulation génétique si c'est possible, sinon, je ferai recours à la culture du micro-organisme responsable de la digradation de lignine. Pour cette raison, je dois me bien documenter afin de prévoir les procédures du travail.
Monsieur, je serais très reconnaissante, si vous acceptez de m'aider.
Merci d'avance.

Commentaire jugé pertinent à 100% (3 votes).

#4

de nicolas, le 25 novembre 2005, 15:59:52

Bonjour,
je viens de lire ce site et je suis très intéressé par le sujet qu'il traite. En effet, nous travaillons cette année sur le traitement de la lignine pour nos TIPE. Nous souhaitons trouver un moyen biologique pour digérer la lignine afin d'augmenter le rendement de notre procédé de méthanisation. Je suis ouvert à toute information concernant ce sujet. En vous remerciant d'avance.

Aucun vote sur la pertinence de ce commentaire actuellement.

#5

synyhèse de granulés de bois

de Joseph, le 11 décembre 2005, 18:04:04

Bonjour,
J'aimerais savoir si la fabrication de pellets de bois est possible uniquement par le truchement d' un outil de pression qui comprime la sciure à travers une matrice calibrée,sans ajout de liant ou produit de synthèse extérieur?La seule lignine naturelle du bois est elle suffisante à réaliser cette liaison?J'ai eu l'occasion de voir ces granulés qui offrent réellement l'apparence d'une densité et d'une cohésion très satisfaisante!Merci à l'avance pour votre réponse

Commentaire jugé pertinent à 50% (2 votes).

#7

peupliers appauvris en lignine.

de Ryuujin, le 23 juin 2006, 14:24:18

J'en profite pour préciser que les peupliers appauvris en lignine ont été testés par l'INRA.
Ca commence à dater, et il n'y manquait que très peu de lignine ( c'était appauvri à 3% il me semble ) mais on constate au final une économie de 6% en traitements chimiques lors de la fabrication de papier, et une augmentation du rendement en pulpe de 2/3% ( http://www.dundee.ac.uk/biocentre/slsbhalpin%20paper.pdf ).

c'était pas grand chose.

Depuis, on arrive à obtenir des peupliers appauvris jusqu'à 52% en lignine ( http://www.pnas.org/cgi/reprint/0831166100v1.pdf )

Commentaire jugé pertinent à 100% (4 votes).

#8

pellet papier

de simard, le 24 janvier 2007, 18:45:13

bonjour
j aimerais savoir si il est possible de fabriquer des pellets papier uniquement par compression ( quel compression) ou faut il rajouter de la sciure de bois ?
merci pour votre aide.....

Commentaire jugé pertinent à 33% (3 votes).

Des commentaires ont été supprimés ou déplacés par la modération. Voir l'historique.

Ajouter un commentaire

En développant ce site, j'aime à croire que j'½uvre à l'intérêt collectif. Mais je n'ai pas la prétention de détenir les réponses aux questions abordées ici. Je souhaite surtout faciliter l'échange des idées. C'est pourquoi l'intérêt de ce site dépend aussi de vous. Participez au débat, n'hésitez pas à donner votre avis, à signaler une lacune, une erreur... Une simple note à ce document, à l'aide du formulaire ci-contre, sera déjà une information utile. Pour suivre une discussion, pensez aux fils RSS.





* votre adresse électronique ne sera ni diffusée ni affichée sur le site.

Vous indiquez votre adresse électronique pour :
être automatiquement averti par courriel des nouveaux commentaires sur cette page (desinscription sur demande par simple courriel à cette adresse). Solution alternative : les fils RSS.
uniquement donner la possibilité au webmaster de vous contacter.


Répondez en français, en minuscules, avec les accents quand il y en a.


Appréciation du document

Note actuelle : moyen moyen (nb votes : 21)

Participez à l'amélioration du site en notant ses articles. Vous avez trouvé celui-ci :





Voir le Best-Of

Sur le même thème >>>

Condamnation de faucheurs d'OGM. Debats-science-societe.net, 08 mars 2007.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2007/ 03/ 02.html

Votre avis sur les prochaines expérimentations d'OGM. Debats-science-societe.net, 06 mars 2007.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2007/ 03/ 01.html

Référendum gersois sur les OGM suspendu. Debats-science-societe.net, 20 août 2005.
http://www.debats-science-societe.net/ breves/ 2005/ 08/ 03.html

Prolongez votre visite

Retrouvez toutes les nouveautés du site d'un seul coup d'½il sur la page d'accueil

À propos du site, vous pourrez comprendre et discuter ses objectifs, sa méthode, ses choix éditoriaux...

Mes acolytes

Autres liens