Vous êtes ici : Accueil > Brèves >

Je ne suis plus actif sur www.debats-science-societe.net.

Vous avez aimé mon travail ici ?

Rejoignez-moi sur www.sciences-et-democratie.net !

Nous y parlerons nanotechnologies, OGM, démocratie participative et débat public, bioéthique et bien d'autres sujets encore.

Et pour des prestations intellectuelles liées au débat science-société, voyez www.participandco.fr...

Philippe Bourlitio

Visitez le site de débats de Sciences et Démocratie

Déficit de l'Assurance Maladie : des pratiques à revoir

Philippe BOURLITIO. 27 février 2004.

Pour expliquer le déficit de l'Assurance Maladie, le comportement des Français surmédicamentés a souvent été stigmatisé. Incontestablement, il faut miser sur l'éducation à la santé pour faire évoluer les comportements dans le bon sens. Mais notre système de soins lui-même permet des pratiques qui me semblent discutables. En voici deux exemples.

Premier cas. Monsieur et Madame D. ont une fille agée de 15 mois qui, un matin, se trouve prise de diarrhées aigües. En pleine épidémie de gastro-entérite, le diagnostic ne fait aucun doute. Il est d'ailleurs confirmé par le médecin généraliste consulté. Le traitement prescrit s'avère très efficace : dans l'heure qui suit la prise de médicament, la diarrhée est stoppée. Le lendemain pourtant, l'enfant se trouve prise de vomissements. Rien ne passe, même pas une gorgée d'eau. Madame D. reste au chevet de son bambin. À la fois parce qu'il lui faut fournir à son employeur une attestation qui lui permettra de bénéficier d'une journée enfant malade et parce que les symptômes persistent, Madame D. retourne chez le médecin. Le cabinet étant partagé, elle est reçue par un médecin différent de la veille. En consultant l'ordonnance qu'avait prescrite son confrère, le docteur est stupéfait de découvrir qu'elle ne comportait aucun anti-vomitif alors que c'est un des symptômes classiques de la gastro-entérite. Nouvelle prescription et nouveau passage à la pharmacie : cette simple gastro-enterite aura tout de même nécessité deux consultations, toutes deux facturées bien entendu. Y avait-il une bonne raison de ne pas prescrire par anticipation l'anti-vomitif ?

Deuxième cas. La présence de sang dans ses selles conduit Monsieur S. à consulter son généraliste. Il se voit prescrire un examen nécessitant une hospitalisation d'une journée. Il prend rendez-vous avec le spécialiste et retourne chez le généraliste pour obtenir l'arrêt de travail adéquat. Le jour J, l'examen révèle des polypes que le médecin retire sous anesthésie générale. Monsieur S. est renvoyé à ses foyers le soir même et doit à nouveau passer chez son généraliste pour obtenir un arrêt maladie, d'une semaine celui-là, pour son rétablissement. En dehors de tout examen médical, Monsieur S. a donc réglé deux consultations pour l'obtention d'arrêts maladie. Le premier n'était même pas justifié car le bulletin d'hospitalisation obtenu lors de la première visite pouvait remplir cette fonction. Quant au second, le chirurgien ou un autre spécialiste du centre hospitalier n'aurait-il pas pu le rédiger, plutôt que d'obliger Monsieur S à courir chez son généraliste ? Ce dernier était-il obligé, par deux fois, de facturer au tarif d'une consultation une formalité administrative qui lui a pris deux minutes ?

Alors que la « modernisation » de l'Assurance Maladie est en plein chantier, la réforme s'attaquera-t-elle à ces mauvaises pratiques ?

brève suivante : La pyramide de Willett gagne en popularité
brève précédente : L'activité physique au quotidien protège votre santé
toutes les brèves

Vos réactions

#1

de wicca, le 12 septembre 2007, 22:19:50

Ces exemples sont tout à fait significatifs des absurdités des pratiques. On parle beaucoup du déficit de la sécu mais on ne trouve jamais de solution réel pour y remedier. Je suis sûre qu'avec beaucoup de bon sens on arriverai à trouver des solutions. Je ne pense pas que de faire payer encore les gens soient la solution idéal, il faut s'attaquer aux mauvaises pratiques et surtout à certains praticiens qui ne font pas leur boulot correctement. Et puis il faut arrêter un peu les frais que nous payons toujours, parce que franchement on nous parle sans arrêt du deficit de la sécu mais il ne faut pas oublier qu'elle n'arrête pas d'augmenter les honoraires des medecins et après on voudrait encore que les contribuables soient conciliants en payant de leurs poches

Commentaire jugé pertinent à 100% (2 votes).

Ajouter un commentaire

En développant ce site, j'aime à croire que j'½uvre à l'intérêt collectif. Mais je n'ai pas la prétention de détenir les réponses aux questions abordées ici. Je souhaite surtout faciliter l'échange des idées. C'est pourquoi l'intérêt de ce site dépend aussi de vous. Participez au débat, n'hésitez pas à donner votre avis, à signaler une lacune, une erreur... Une simple note à ce document, à l'aide du formulaire ci-contre, sera déjà une information utile. Pour suivre une discussion, pensez aux fils RSS.





* votre adresse électronique ne sera ni diffusée ni affichée sur le site.

Vous indiquez votre adresse électronique pour :
être automatiquement averti par courriel des nouveaux commentaires sur cette page (desinscription sur demande par simple courriel à cette adresse). Solution alternative : les fils RSS.
uniquement donner la possibilité au webmaster de vous contacter.


Répondez en français, en minuscules, avec les accents quand il y en a.


Mode d'emploi

La rubrique « Brèves » propose actualités et réflexions dans le but d'informer, mais aussi d'amorcer les débats. Toute discussion constructive qui y prendra corps pourra donner naissance à un dossier où les idées seront organisées et développées. Dans le cas où un dossier existe déjà, il est indiqué dans la rubrique « Thèmes associés » de la brève.

Pour en savoir plus

Modernisation de l'Assurance Maladie
http://www.sante.gouv.fr/ass_maladie/ assurance_maladie.html?accueil.htm

Appréciation du document

Note actuelle : moyen moyen (nb votes : 1)

Participez à l'amélioration du site en notant ses articles. Vous avez trouvé celui-ci :





Voir le Best-Of

Thèmes associés

Prolongez votre visite

Retrouvez toutes les nouveautés du site d'un seul coup d'½il sur la page d'accueil

À propos du site, vous pourrez comprendre et discuter ses objectifs, sa méthode, ses choix éditoriaux...

Liens externes